« La beauté convulsive | Page d'accueil | Qu'il est mildew de ne rien faire.. »

01/09/2008

Balthus et le regard coupable

caresse .jpgEn ces temps de régression puritaine collective, il est bon de voir ou revoir l'expo Balthus à la fondation Giannada de Martigny

 Balthus entretenait avec le corps féminin une relation ambiguë. 
 Sa vision poétique de la sensualité des adolescentes traduite sans la moindre violence objective lui aura permis de faire passer  cette fascination pour le corps juvénile sans (trop) heurter le regard puritain...!

  La virtuosité du peintre estompait l'omniprésence de cette zone interdite en faisant passer au 2ème plan la charge érotique et la violence subjective des corps nubiles
 Car si Courbet provoquait avec "l'origine du monde" il posait un regard froid et clinique sur la "chose". Balthus touche vraiment au tabou; Balthus met le doigt sur le sexe en désignant sa fragilité et sa présence coupable d'innocence
 c'est donc un regard de voyeur, regard cérébral, un regard de peintre aussi qui touche du bout  de l'œil  et  consomme du regard..

 

 Pour illustrer un ptit format 

Un Gegout 15x15 papier marouflé et acry sur toile

15:55 Publié dans art et création | Tags : balthus, nu, adolescente, morale, puritanisme | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | | | | Pin it! | | |  del.icio.us | Digg! Digg

Les commentaires sont fermés.