« L'érotisme d'une ville | Page d'accueil | Le Crêt de la neige au dessus de ma tête »

20/11/2008

Le matos de l'aquarelliste en voyage

Light is beautiful poour l'artiste voyageur.

La boite en bois pour mettre 4 ou 5 pinceaux (style pinceaux Chinois)  pas de crayon pas de gomme donc, j'utilise souvent (un peu trop!!) le couteau à peindre qui permet de chasser la couleur là on l'on veut revenir vers le blanc.
 Un cutter ou opinel (pas de pub SVP..!)
 Une boite palette
composée de 8 couleurs, un flacon rempli d'eau avec bouchon qui permet de l'utiliser comme pot à eau, (oublié pour Le carnet de Florence..j'ai du piquer un gobelet en plastique trop léger à l'hotel )
 Gris de Paynes , bleu de Prusse, sépia, jaune indien, rouge carmin et vermillon, terre de sienne et ocre jaune, ça doit suffire
 Un rouleau de papier collant et des.... Kleenex
 Le papier aquarelle que je trouve souvent sur place, , j'aime découvrir de nouveaux papiers, j'utilise un grammage de 300grs le plus souvent 
mais bon, on fait avec ce que l'on trouve
 Ah j'oubliais le très pratique carton à dessin pour stocker les aquarelles et qui servira aussi de support 
 Je laisse dedans la pellicule de protection des objets fragiles  de qqs mms d'épaisseur (carton synthétique) pour poser ses genoux et fesses selon l'endroit ou l'on se pose..Pas de siège encombrant ! Toujours sortir sur le motif.. couvert.. des pieds à la tête  attention aux attaques des touristes ou Indigènes qui veulent à tout prix tester le pinceau de l'artiste..
  Le Matos en vrac sur un banc de la Piazza santa Croce ou l'on peut voir la statue de Dante en marbre et en  aquarelle

10:02 Publié dans peinture | Tags : aquarelle, gegout, voyage, florence, pinceaux | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | | | | Pin it! | | |  del.icio.us | Digg! Digg

Les commentaires sont fermés.