« Flo à Genève et à Annecy | Page d'accueil | réveiller les "ass croupis" du mois d'Août »

18/08/2011

Le ciel change bien de couleur lui aussi

On ne dira jamais  assez la souffrance du peintre face à la peinture à venir.

Cela dit, la maîtrise existe dans tout métier à force d'expérience, de connaissance. Les artistes qui ne se plagient pas pratiquent un métier dangereux, un métier et un engagement qui rend fou. Je ne vais pas me plaindre de ces journées passées dans l'antre, j'ai le sentiment d'un temps passé intense, un temps ou le temps n'existe plus vraiment.

La maîtrise consiste ici à ne rien savoir, du moins à pratiquer une sorte d'amnésie, faire en sorte que l'acte de peindre reste comme une surprise originelle. J'écoutais ce matin au réveil "la mémoire et la mer" de Ferré. L'écriture automatique est là, fluide. Léo Ferré ne devait surtout pas savoir ou allait ce texte qui s'écrivait devant ses yeux. J'aime l'idée d'une démarche similaire en toutes formes d'art

Flo monomane suite  120x120 acry et marouflages sur toile gegout©adagp2011

flo suite monomane

18:12 Publié dans peinture | Tags : flo, peinture acrylique, mémoire, artiste, défiguratif | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | | | | Pin it! | | |  del.icio.us | Digg! Digg

Les commentaires sont fermés.