« réveiller les "ass croupis" du mois d'Août | Page d'accueil | demandez le carnet de voyage .. à Tripoli.. »

22/08/2011

plongée en zone trouble de notre vision

Semaine de stage autour de la représentation du réel

Ou comment percevoir et interpréter le réalisme en peinture.

Je prendrai comme exemple frappant le travail  du peintre Belge

Jan Devliegher que je vous invite à découvrir ici.

link

Peinture hyperréaliste et pourtant gestuelle et abstraite.

Je veux montrer à quel point la reproduction du détail en peinture peut être parasite si l'on observe le résultat obtenu grâce à la vision synthétique de ce virtuose.

Dans l'histoire de la peinture réaliste, les plus grands allaient spontanément dans ce sens d'une liberté de la touche sans oublier  le sujet représenté étant prétexte à la peinture.

Sa jupe blanche. 100x80 acry et marouflage sur toile. gegout©adagp 2010

jupe blanche

En fait

le sujet était déjà la peinture chez Rembrandt, chez Goya, et plus récemment  je pense au peintre Français Eugène Leroy qui poussa au plus loin cette ambiguïté de la matière devenant  représentation formelle.

Cette semaine à l'atelier sera une plongée dans cette matière colorèe d'ou émergeront des formes plus ou défigurées.



11:59 Publié dans peinture | Tags : jan devlieghler, réalisme, abstrait, peinture, représentation, réel | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | | | | Pin it! | | |  del.icio.us | Digg! Digg

Les commentaires sont fermés.