L'éloge de la fuite..

Je reviens sur la fermeture précipitée de cette galerie d'art Nantaise, victime de la crise actuelle.

Victime aussi de ses exigences quant à la ligne très fine maintenue par Alain Rouzéqui avait donné son nom à cette galerie reconnue.

En fait j'ai le sentiment dans ces périodes de doute, d'un aveuglement ou à l'opposé d'une stigmatisation des institutions concernés.

En l'occurrence, je  pointe les galeries qui auront beaucoup de mal à accepter ce changement de réalité économique.

Je pense à la conccurence d'internet là aussi, le marché de l'art passe de plus en plus par ce média.

Dans une période de crise (voilà, j'ai osé le mot..) Faut-il faire l'autruche ? Quitte à aller dans le mur, ou alors alerter les acteurs concernés (artistes, amateurs d'arts et marchands) sensibles à cette crise afin de trouver ensemble l'amorce de solutions pour notre survie à tous.

2 états de flo par un jour d'hiver

100x80 acry et marouflage sur toile

gegout©adagp2012

 

.peinture2012-0675.jpgpeinture2012-0674.jpg

 

Commentaires

  • Vraiment bien fait ton article, j'attend d'en lire plus. Bonne continuation et à bientôt :)

Les commentaires sont fermés.