« Indécente agonie | Page d'accueil | Les bobo..zarts »

14/10/2012

Se soumettre à la révolte

 

 

 

 

 

 

 

 

 

"ne rien dire et le crier fort" :


 

 Voila en partie  la réponse  faite à une élève qui me disait ;

"Je n'ai rien à dire alors pourquoi peindre ?"
 Je me méfie beaucoup des  peintres qui veulent délivrer un me
ssage...
Je sens déjà la propagande d'un totalitarisme latent
 La préoccupation littéraire d'une peinture lui enlève souvent toute force plastique
 La peinture se préoccupe de peinture, la peinture ne répond pas, elle interroge nos sens..titille notre potentiel émotionnel.

 On peut encore le crier fort en cette fin de week end portes ouvertes des ateliers en Rhône-Alpes.

Certains finiront ce parcours artistique les yeux en sang, saturés d'images pour au moins un an..

 D'autres auront eu cette curieuse pulsion créatrice, ce désir d'en découdre avec la toile blanche, de la matière que l'on répand, salive à la bouche comme devant la promesse d'un bon plat.

 Faites de la peinture, faites de l'art,  développez votre insolence et ne perdez surtout  pas le sens de la révolte.

 j'suis épuisé, vais boire un coup de rouge..

flo de profil

Flo de profil fin 100x80 acry sur toile gegout©adagp2012

 


19:54 Publié dans art et création, peinture | Tags : création, atelier de la rocaille, porte ouverte, mapra | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | | | | Pin it! | | |  del.icio.us | Digg! Digg

Les commentaires sont fermés.