« Ciselé de cicatrices | Page d'accueil | De neige et de sable »

14/10/2014

La fin de l'impossible

flo sans titre.jpg

Flo sans titre.80x60 acry et marouflage sur toile

J'aurai passé beaucoup de temps dans l'atelier cette année. Dans l'antre du peintre la vie s'écoule autrement. Ce n'est pas lié forcément à la solitude de l'atelier que je trouve aussi en montagne là ou je vais souvent seul ou avec ma chienne Fidji. Ici je suis le temps, je suis les secondes qu'on ne compte plus.

En 2014, les artistes sont eux aussi malmenés. La "crise" nous rendrait presque indécents.

Comment donner du sens à l'acte de créer quand le chômage plombe le climat social. Comment justifier sa condition d'artiste dans cette société qui ne croit plus en l'avenir.. Je ne serai jamais à la solde d'un système ou d'un parti politique quel qu'il soit.

 

L'engagement d'un artiste se limite à sa propre liberté

d'action. Le mot engagement, je l'associe au mot liberté.

La pression culturelle et sociale est grande de tout raboter, formater.

Plaire et séduire le plus grand nombre suppose ce choix d'un nivellement par le bas. Insidieuse réalité d'une médiocrité annoncée..

N'en déplaise aux "courbeurs d'échine" et autres manipulateurs de liberté..!

Et si tout devient plus lourd en cette période de doute, l'artiste peut montrer le chemin pour une dignité perdue. Nous sommes au cœur de ce qu'il y de plus beau chez l'être humain. La dimension de sublimer la réalité en créant de l'inutile, du non rentable, du rêve hors normes, de la révolte sans TVA.

Redonner du sens à cette aventure humaine passe par l'art.

Les commentaires sont fermés.