Musique

  • Le Chêne sous l'emprise de Claude Goretta

     
     
     
     
     
     
     
     
     
    Au pied de cet arbre, ce chêne majestueux, bien des choses se sont passées.. que je vous laisse imaginer .. entre autres, tournage d'un film avec Depardieu et Marlène Jobert dans les années 70.. 80, qui...
     
     
     
     
     
     
     
    Icône Public
     Public 
     
    Partager
     

  • Ciselé de cicatrices

    Encore deux artistes qui vont vous échapper .. Eh oui, l'expo se terminait ce soir ..! c'était chez Luc Doret à la "galerie de la grange". à Romainmôtiers..
    Un lieu que j'aime, une galerie qui tient la route, sa route ..
    j'aime y accrocher mes peintures qui respirent ici .. J'aime aussi y découvrir ceux que Luc Doret ose présenter.
    paul Estier 1.jpgluc atelier.jpgRarement déçu par ses choix ..! et cette fois encore c'est du lourd.!

    Lourd au sens propre avec ce sculpteur Paul Estier qui pose sur ses socles toutes nos carcasses d'acier blessées. Acier patiné, déchiré, ciselé de cicatrices. Une beauté qui bouscule.. !
    Paul doit certainement avoir dans sa cave des chars d'assaut, des panzers, des canons, des tonnes et des tonnes de blindage de tourelles, du lourd quoi .. qu'il rend à la vie dans ce qu'elle a de plus beau, la force de la fragilité.
    Le peintre Chilien Rafael Barria se sort très bien de cette forte confrontation.. l'ensemble de son travail est riche de narrations ou le rêve et le cauchemar s'affrontent dans une harmonie crépusculaire ..
    Des images de cette expo que vous avez raté ..

    Rafael Barria.jpg

    Luc Doret dans son atelier à Romainmôtiers 



     deux visions de l'expo galerie "la grange" juste avant le décrochage..

  • Retour aux pinceaux

    Retour à l'atelier ce matin.

    J'ai une peur bleue de toutes les couleurs, je regarde les murs, mes peintures, mes pinceaux, et je me sens comme un puceau..

    Peindre encore avec cette énergie qui coule dans mes veines.

    Flo-et-peintures-en-2014 2258

    Adam et Rêve, suite.180x180 acry sur toile

     gegout©adagp2014

     

     Il me fallait un grand format pour tenter cette transition.

    Passer des immenses paysages blancs ou je me suis retrouvé à cet univers cadré de la peinture.

    Flo-et-peintures-en-2014 2253

     Sortir du cadre, et laisser respirer la toile

    Flo-et-peintures-en-2014 2254

     Je pense à voir ressenti ça aujourd'hui dans le silence de l'atelier rythmé par Purcell. 

    Flo-et-peintures-en-2014 2257

  • Etre assez fou pour ne pas le devenir complétement

    cabinet 3.jpg

    cabinet des curiosités du sculpteur Michel Hirschy

    Fou, crazy, mad
    toc, toc..
    what that's mean ?
     Je me souviens de cette phrase qu'un certain D.  Neuenschwander  aimait citer
     Je  pensais à lui en regardant la face W du Tenneverge qu'il fut le seul à descendre à skis en 1987
    " faire une folie par jour pour ne pas devenir fou"
      Et combien j'aime cette folie qui avance masquée,  ce regard qui perce la raison
     Le regard de ceux que j'aime frôle la  jolie folie si douce..
     Folie ou tout simplement envie de vivre un peu plus fort chaque jour
     Comme ça , parce que l'on a pas le choix.
     Parfum de douce folie ressentie hier lors de la visite d'un sculpteur qui a son atelier au bord du lac de Joux .

     Ce sculpteur fait dans le bas relief, sa formation académique lui permet aussi d'être un restaurateur de sculptures des différents musées qui lui confient des pièces abimées . 

    Cet académisme  de facade cache un monde ou l'"érotisme gothique" a une présence  intriguante... inquiètante..

    cabinet-michel.jpg 

     Michel Hirschy m'a dévoilé une partie de son cabinet des curiosités.. 

     J'ai pensé à l'univers de Clovis Trouille , un peintre surréaliste totalement décalé  comme lui  

    Michel Hirschy et une promenade dans son univers décalé intemporel

     univers ou les fantasmes érotiques  remplissent l'espace

     Belle découverte en tous cas, j'espère exposer avec lui en 2014 si notre galèriste Luc Doret est OK pour ce "tant d'aime" improbable.;

     

    cabinet-2.jpg

  • Corps défait

    Totalement fasciné par le torse écorché de Iggy Pop, je regarde une des nombreuses photo faites de lui par Yael Stempler.

    Corps convulsif, solide et défait , rageur et fragile, gracile et brutal.. 

     je peins cela depuis longtemps sans le moindre souci anatomique, juste peindre la chair transparente et bleutée, violacée verdâtre, son intérieur, son système lymphatique.

     j'y arrive en mettant du liant , sorte de gel acrylique qui glisse sous le pinceau.

    Une sensation étrange et  sensuelle que j'éprouve quand le médium se pose sur la toile ou sur le papier.

    3ème état de justaucorps

    100x80 acry et marouflage sur toile

    gegoutcadagp2013

    3ème état justaucorps

    Le résultat est souvent décevant lorsque tout est sec, la transparence à en partie disparu, ne reste qu'un souvenir gélatineux... 

  • Angie

    Je vous le dévoile.. le sexe de l'ange est dégoulinant de.... fraîcheur 
    Juste sorti du bain, son corps couvert en partie d'un drapé blanc  immaculé
     Vapeur de menthe eucalyptus flotte dans la moiteur de l'espace
    Il regarde par la fenêtre la neige qui tombe doucement sans faire le moindre bruit
    acryl-papier 1 

     le sexe des anges 65x50

    craie et acry sur papier

     Gegout©adagp2013

     collection privée

  • La mémoire et la mer

    Cette peinture enfin aboutie pour ne pas dire finie est un hommage à ce texte écrit et chanté par Leo Ferré.

     

    fin-memoire-mer-copie-1.jpg

     la mémoire et la mer 150x120 acry sur toile avec marouflages

     

     

    La marée, je l'ai dans le cœur
    Qui me remonte comme un signe
    Je meurs de ma petite sœur, de mon enfance et de mon cygne
    Un bateau, ça dépend comment
    On l'arrime au port de justesse
    Il pleure de mon firmament
    Des années lumières et j'en laisse
    Je suis le fantôme jersey
    Celui qui vient les soirs de frime
    Te lancer la brume en baiser
    Et te ramasser dans ses rimes
    Comme le trémail de juillet
    Où luisait le loup solitaire
    Celui que je voyais briller
    Aux doigts de sable de la terre

    Rappelle-toi ce chien de mer
    Que nous libérions sur parole
    Et qui gueule dans le désert
    Des goémons de nécropole
    Je suis sûr que la vie est là
    Avec ses poumons de flanelle
    Quand il pleure de ces temps là
    Le froid tout gris qui nous appelle
    Je me souviens des soirs là-bas
    Et des sprints gagnés sur l'écume
    Cette bave des chevaux ras
    Au raz des rocs qui se consument
    Ö l'ange des plaisirs perdus
    Ö rumeurs d'une autre habitude
    Mes désirs dès lors ne sont plus
    Qu'un chagrin de ma solitude

    Et le diable des soirs conquis
    Avec ses pâleurs de rescousse
    Et le squale des paradis
    Dans le milieu mouillé de mousse
    Reviens fille verte des fjords
    Reviens violon des violonades
    Dans le port fanfarent les cors
    Pour le retour des camarades
    Ö parfum rare des salants
    Dans le poivre feu des gerçures
    Quand j'allais, géométrisant,
    Mon âme au creux de ta blessure
    Dans le désordre de ton cul
    Poissé dans des draps d'aube fine
    Je voyais un vitrail de plus,
    Et toi fille verte, mon spleen

    Les coquillages figurant
    Sous les sunlights cassés liquides
    Jouent de la castagnette tans
    Qu'on dirait l'Espagne livide
    Dieux de granits, ayez pitié
    De leur vocation de parure
    Quand le couteau vient s'immiscer
    Dans leur castagnette figure
    Et je voyais ce qu'on pressent
    Quand on pressent l'entrevoyure
    Entre les persiennes du sang
    Et que les globules figurent
    Une mathématique bleue,
    Sur cette mer jamais étale
    D'où me remonte peu à peu
    Cette mémoire des étoiles

    Cette rumeur qui vient de là
    Sous l'arc copain où je m'aveugle
    Ces mains qui me font du fla-fla
    Ces mains ruminantes qui meuglent
    Cette rumeur me suit longtemps
    Comme un mendiant sous l'anathème
    Comme l'ombre qui perd son temps
    À dessiner mon théorème
    Et sous mon maquillage roux
    S'en vient battre comme une porte
    Cette rumeur qui va debout
    Dans la rue, aux musiques mortes
    C'est fini, la mer, c'est fini
    Sur la plage, le sable bêle
    Comme des moutons d'infini...
    Quand la mer bergère m'appelle

  • Le chat déguisé en souris

    Sur la pochette du CD que j'écoute en boucle depuis ce matin il y a un chat qui traverse la pièce, on dirait qu'il joue avec son ombre portée sur le sol de couleur ocre rouge.

    Le chat est au centre de la peinture, de chaque coté de lui des "jeunes filles" habillées de vert et rouge. Elles et ils sont agenouillés, le regard tourné vers le ciel pour Marie à gauche, et à droite l'ange aux ailes vertes annonce la couleur.. 

    L'annonciation de Lorenzo Lotto 1534 peinture à l'huile

    pochette qui illustre ce CD de Monteverdi

    "Vespra" sous la direction de René Jacobs et le concerto vocale et Nederlands Kamerkoor

    UNE MERVEILLE...! !!!!!!!!!!!

     Mais je reviens au chat dessiné comme s'il était devenu une souris.. pendant cette annonce faite à Marie, un miracle pervers en sorte.. Le chat ne joue pas avec son ombre, il va  attaquer sa queue qui lui rappelle celle de la souris...

    Que faut-il en penser..?

     Je vous laisse avec cette étrange impression..

     je retourne à mes peintures... les miennes ..!

    en perpétuel devenir..

    celles de la journée  

    2fois 120x80 

    acry sur toile avec marouflage

    apple tree

    Flo et son pommier 

    120x80

    on the beach

    Flo on the beach

    120x80

    gegout©adagp2012

  • C'était à Genève en décembre 1978...

    Voici un original vrai faux ticket réalisé à la mains et rotring

     
    Il s'agit d'une série limitée à 7 exemplaires, je ne sais ou sont les autres...


    Ticket d'entrée pour un concert de Peter Gabriel au pavillon des sports de Champel le 17 décembre 1978. 


    En fait je suis entré avec cette partie du billet, l'autre partie aux pointillés faits avec une petite aiguille sont dans les archives de la police Genevoise..

    le tampon à droite est fait avec crayon de couleur..

    ticket-pour-concert-petre-Gabriel.jpg

    Rotring encre  et crayon de couleur sur papier au format original d'un ticket d'entrée de l'époque...

    je me souviens que certains des tickete étaient faits avec des letraset d e la plus petite police de caractère.. malgré ça , les mots étaient trop longs.. surtout le fameux "droit des pauvres compris"

    alors on enlevait une lettre ou 2 à chaque mot de cette phrase.. du style " doit des povres compis"

    mort de rire..!

    gegout©adgp2012

     
  • Cold Genius sur "espace 2" me fait encore frissonner

    Bach me le fait à chaque fois.. lui seul est capable de me calmer dans le trafic, me faire oublier les embouteillages, me faire oublier le temps qui passe n'importe comment, avec J-S Bach le temps n'existe plus.
    Purcell peut me faire le même coup, si j'écoute "Cold Genius" ou Fairy Quenn, dans le "sommeil", je suis aux anges..
    La peinture n'a jamais provoqué une telle émotion chez moi, je le regrette.. j'attends le jour.. avant le dernier..!


    je voulais remercier les centaines de personnes qui ont vu hier mon blog, ceci grâce au lien avec link

    belle photo de votre serviteur
    portrait de phil tarbouriech©

  • Le son du maçon

    A celui qui dit qu'il n'a pas la main verte.. A celui qui fait pousser un piano dans son salon, à celui qui est maçon , batisseur de maison.. et magicien du son ... Enfin je ne sais qui est le magicien.. le piano ou les mains qui jouent sur..
    Lui se reconnaitra, il reconnaitra son piano, on peut lire sa marque sur le détail de la photo