art

  • la part du blanc

    Expo  Gegout avec Monica Mariniello à la galerie François Fontaine

    NOUS SERONS PRESENTS CE SOIR POUR LE VERNISSAGE 

    ROUTE DE CREDERY 47,  1242 SATIGNY 

    GENEVE CH

     info@galeriefrancoisfontaine.ch

    www.galeriefrancoisfontaine.ch

     

      invit.jpg invit texte.jpg

     

     

    Au cours de son existence d'arbre, l'arbre se développe, il grandit devient lui aussi de plus en plus droit et raide, et il finit par assumer son état d'arbre sans état d'âme.
    Je ne sais rien de ce qui se passe dans l'âme de l'arbre, alors j'envisage des hypothèses.
    Je le côtoie, le devine, le remarque et le regarde intensément quand il est différent des autres dans sa solitude, dans son attitude, je partage un instant de sa vie.
    Arbre, membre tendu vers le ciel, ou courbé vers ses racines.
    On ne s'attarde pas dans le quotidien d'un arbre, sa vie est souvent silencieuse, juste quelques rugissements dans le vent, une dernière feuille morte lui échappe sans bruit par un jour gris noir de novembre.
    Les arbres que je dessine, que je peins à grands gestes ne sont pas des arbres, ils sont dessins ou peintures, et pourtant ils sont aussi ce que je devine de leur existence, ils sont ce que je ressens de notre destin.
    Alain Gegout

  • Le marouflage pour les nuls.

     

    Le marouflage pour les nuls .
    Voir :
    https://fr.m.wikipedia.org/wiki/Marouflage

     

    image.jpeg

    Ce qui suit est le pourquoi " j'utilise le marouflage dans mon travail depuis si longtemps"
    Au delà du rituel ou cérémonial dont j'ai du mal à me passer, il y a la magie du recouvrement , sorte de sédimentation du hasard.
    Chaque couche, chaque marouflage ajouté est aussi une couche qui peut être va réapparaître fondue avec d'autres dans un melting-pot surprenant.
    Le mot "palimpseste" surgit alors pour expliquer ce jeu de recouvrement griffé, arraché, recouvert et déchiré.
    J'utilise aussi ce marouflage qui génère un contraste entre les parties qui laissent la toile rugueuse et les zones recouvertes par le papier.
    Tout ça, c'est de la cuisine, cuisine sans recettes figées, juste un rituel et toutes ses variations...

  • Manger son travail

    Montrer, exposer son travail.

    Voila bien la préoccupation Majeure de la plupart des artistes que je connais
    Ou montrer sa création, son travail dans ce monde ou l'image , la "création" sont profusion
     Les galeries sont devenues frileuses et celles qui font un authentique travail de promotion des artistes qu'elles soutiennent sont rares
     La plupart d'entre elles sont devenues des "loueurs d'espace" pour artistes (riches) en quête de reconnaissance
    .

     Je lisais hier les commentaires sur la page  FaceBook  d'une artiste reconnue qui ose dire qu'elle est actuellement sans le sou.. plus de quoi payer son chauffage, la dèche, la misère hante les ateliers..

    Beaucoup renoncent ou sous la pression du fric font n'importe quoi afin de survivre..

    Bientôt les performances dans les galeries chics et branchées ou l'artiste mangera en live son oeuvre..!

    dernier état de Flo 102 x79 acry sur toile et marouflage gegout©adagp2014

    flo 102x79 .jpg


    En attendant... je peins ...!

  • Swiss art place à Lausanne

    Le vernissage et l'idée folle de vouloir créer des rencontres entre les artiste présents. Alors le manager a la cravate rouge pousse les uns vers les autres ..il tente de provoquer des connections, et on sait que les artistes sont fragiles n'est ce pas...mais hier soir tout ce passa au mieux.
    On fait connaissance , on pose des questions , on compare nos conditions d'"artiste".
    Je rencontre grâce à ça et entre autres le peintre Agni. Quel posture, quel personnage , un Vrai dandy sans âge ... C'est lui qui me parle du manque de soutien des artistes entres eux, du manque de fraternité .
    images-2013-1169.JPG
     le peintre Agni
    À bientôt 80 balais , on peut faire le ménage devant sa porte...belle rencontre..belle expo même si le tiers des artistes ne méritaient pas d'être présents sur les murs... J'ai vu entre autres une peinture de format 60x50 , le peintre avait laborieusement tenté de colorer une tige et un bout de fleur..  portrait d'une tige..?
    C'était vraiment à chier .. C'était j'imagine le même qui avait sévit dans la représentation d'un chou.. (A chier là aussi..! faut dire que le chou, ça fait aller...)

    Bref, toutes ces croûtes affichées avec des prix Made in Swiss. ( la tige et son bout de fleur était à 4500sfr...).
    Là , y'avait comme un bug dans le casting...!

    En fait  on constate une fois de plus que la médiocrité se revendique grâce aux prix élevés qu'on affiche sans vergogne.
    En pensant que les amateurs n'y verront que du feu..
     Les gogos sont heureusement de plus en plus rares.. mais ces pseudo "artistes "ne devraient pas être présents dans un espace comme celui çi..!
    Ces "artistes" sont une insulte faite à la créativité..!
    Photo : Le vernissage et l'idée folle de vouloir créer des rencontres entre les artiste présents. Alors le manager a la cravate rouge pousse les uns vers les autres ..il tente de provoquer des connections, et on sait que les artistes sont fragiles n'est ce pas...mais hier soir tout ce passa au mieux. On fait connaissance , on pose des questions , on compare nos conditions d'"artiste". Je rencontre grâce à ça et entre autres le peintre Agni. Quel posture, quel personnage , un Vrai dandy sans âge ... C'est lui qui me parle du manque de soutien des artistes entres eux, du manque de fraternité . À bientôt 80 balais , on peut faire le ménage devant sa porte...belle rencontre..belle expo même si le tiers des artistes ne méritaient pas d'être présents sur les murs... J'ai vu entre autres une peinture de format 60x50 , le peintre avait laborieusement tenté de colorer une tige et un bout de fleur.. C'était vraiment à chier .. C'était j'imagine le même qui avait sévit dans la représentation d'un chou.. (A chier là aussi..!( faut dire que le chou ça fait aller...) Bref, toutes ces croûtes affichées avec des prix Made in swiss. ( la tige et son bout de fleur était à 4500sfr...). Là , y'avait comme un bug dans le casting...!
    Gegout-Alain-1.jpg

  • Peinture et thérapie

    Peinture et  thérapie:

    pratiquée une seule fois de façon évidente et volontaire dans mon travail, c'était un polyptyque fait juste après une rupture des ligaments croisés sur mon genou gauche .. 

    C'était en  2010 ...au printemps

     Je devais après 3 jours de souffrance psychique passer par ce stade d'exorciste..La souffrance ne fut pas horrible physiquement, j'ai été heli-treuillé dans un couloir du massif du Mt Blanc.. Cela c'est bien passé...la suite fut un peu angoissante quant à l'appréhension en lien avec ma pratique intense du ski alpinisme.. mais là n'est pas le pire .. Le pire fut cette sensation horrible  éprouvée chaque fois que je revivais cette rupture. Sensation d'un membre  qui vous appartenait et qui ne vous appartient plus.. Une articulation libre de toute attache..la jambe qui se dérobe sous votre poids...un corps mutilé sans la moindre trace de sang et sans réelle souffrance..

    C'est cela que j'ai voulu avec cette peinture exorciser, rien d'autre que ça..Je pense avoir réussi...

    Je n'ai pas eu à subir la moindre intervention chirurgicale.. 2 ans de skis depuis et la confiance est de nouveau là presque totale..

    triple-tri.jpg

    et la version définitive en 12 peintures 

    138x102

    acry sur toile et marouflage

    pt_325077820319806.jpg

     

    Voici la peinture réalisée lors de cet accident, elle est présente sur le catalogue que je viens de faire éditer chez dizart éditions

          que l'on peut voir sur mon site en bonne définition...année 2010

    12 variations sur un genou

     

     

    www.alain-gegout.odexpo.com

     

     

     
  • Un vieux monde nauséabond

    Il faut  se montrer, s'exposer .. et se vendre par tous les moyens
     Le public est devenu frileux face à la profusion des artistes en tous genres
     Les galeries sont devenues frileuses, et il y a un refroidissement du marché dans ce vieux monde saturé d'images de peintures  photos  objets  et  autres  créations artistiques.
     Le vieux monde veut du pétrole, des voitures qui roulent , des pécheurs qui péchent, des footballeurs qui jouent,  des filles qui baisent..
     Un vieux monde qui survit grâce à ces expédients est vraiment un vieux con de monde
     Le vieux monde sera luna park pour pays émergeants et vous artistes froggys, vous mettrez votre béret, votre baguette sous le bras, et vous vous gratterez les couilles pour les touristes émergeants..

     Et l'émergence de ce monde dont je rêve n'est pas là ou l'émergence pointe son gros nez avide de voitures qui roulent...
     Cela dit, si un "Chinois ou Russe  Indien émergent" achète ma peinture je ne dirai pas  niet..!

     Même s'il est mafieux.. me demanderez vous..?

     Le monde de l'art est une mafia, le monde entier est mafieux, sauf moi ..!

     Vue sur la galerie de "la Grange" à Romainmôtiers en Suisse, magnifique espace non mafieux ou je serai de nouveau présent en mai 2013

    la-grange.jpg

  • Wall Art Fair, une mini - foire qui va droit dans le wall…

    A ce qu'on murmure...!

     je reprends ici le mail envoyé par Jörg Duverdon.

     J'en aime l'humour et un certain détachement ....

    Je vais tenter d'en savoir un peu plus à propos de cette foire de poches... pleines..!

    scandale-1.jpg

    Wall Art Fair, une mini - foire qui va droit dans le wall

     

     

    A la surprise de la quasi totalité des galeries et des acteurs de l’art de la ville et de la région, voilà donc cette mini-foire,  au concept minimaliste de « murs nus », qui nous tombe du ciel,  à Lyon, sans crier gare, pour alterner,  les années paires,  avec l’autre foire tout aussi riquiqui, Docks Art Fair qui a lieu en même temps que la Biennale.

     

     Avec une quarantaine d’artistes pour 18 galeries, cette foire  de poche, qui doit être la plus petite du monde et qui comptera très certainement un public encore plus minuscule que les 3000 visiteurs de sa jumelle Docks Art Fair, affiche cependant et sans aucune vergogne (telle la grenouille qui veut se faire aussi grosse qu’un bœuf), une immense prétention à l’internationalité…et c’est pour cela sans doute qu’elle est généreusement soutenue financièrement par le Grand Lyon.

     

    Alors, je propose ici un certain nombre de  questions qui pourraient inspirer des journalistes d’investigation qui entreprendraient de s’informer et de nous informer sur cette petite manifestation, consternante à tous égards pour l’image de Lyon:

     

    1-    Pourquoi, et au nom de  quel bénéfice pour  la collectivité,  le Grand Lyon subventionne-t-il cette manifestation et pour quel montant ( permettant à l’entreprise probablement déficitaire d’être finalement lucrative pour ses organisateurs) ?

    2-    Quelle instance, quelle commission, quelles personnes ont pris la décision de soutenir avec l’argent public une entreprise purement privée?  N’y a – t - il pas là un conflit d’intérêt qui pourrait intéresser la Cour Régionale des Comptes.

    3-    Hors le café branché Modern Art Café et la galerie organisatrice, aucune galerie Lyonnaise ou Rhône-alpine ne figure dans cette foire. Pourquoi ? Quels ont été les instances et critères de sélection qui ont permis d’exclure les  galeries locales et autorisé que celles-ci ne soient même pas informées et invitées à envoyer leur candidature?

    4-    La  société GL Events a obtenu (une de plus) la concession du bâtiment public de la Sucrière, et la direction  du lieu a été confiée à l’épouse du galeriste initiateur et organisateur de  cette foire, qui a elle-même confié la direction à son fils. .. Au-delà d’une légère odeur de népotisme, n’y a-t-il pas là  un parfum d’accaparement du bien public pour des intérêts privés très exclusifs ?

    5-    Pourquoi diable l’habituel compère en art contemporain lyonnais, galeriste et agence de communication bien connu , ne figure-t-il plus dans le casting initial? … Que s’est-il passé ?

    6-    Que s’est-il passé également pour que sur les 40 walls mis à disposition, 18 seulement soient occupés ? Et sur les 12 espaces no-wall, 3 seulement soient occupés ?

     

    Jörg Duverdon

     

  • Les fesses face à l'art

    Juste un clin d'oeil en retrouvant ce dessin académique des années 80... Je me demande tout à coup comment sont aujourd'hui les fesses de ce modèle qui posait pour nous dans mon atelier il y a 30 ans...

    Je crains le pire et ce constat ne me donne pas du tout, mais alors pas du tout l'envie de rigoler..

     Pourtant le rire fut inventé pour ça aussi, pour ne pas pleurer je crois..

     Peu importe, si la personne dessinée ici se reconnait...

    vite, un mail à:

    gegoutalain@gmail.com

    fesses aca


  • L'artiste

    Faut-il le dire en Engliche..? The artist, yes I,m an artist..

    Je fais de la peinture comme des milliers en France, des millions dans le monde .. Et ailleurs... là-haut, là bas,  font-ils de l'art..?

    Pensent-ils à la CULTURE..?

    Ce mot galvaudé, récupéré par les démagogues de tout bord. La culture et l'art  passent par le sens de la révolte.

    L'art aseptisé une une inepsie.

    Et pourtant j'ai le triste sentiment de cette inepsie actuelle.

    La révolte aseptisée, la révolte récupérée et le sentiment d'être une fois de plus bafoué.

    flo zoom


  • Atelier lieu de vie (suite)

    La grande table se trouve au plus près de la baie vitrée. Je dois changer régulièrement la nappe en papier. J'utilise ensuite les lambeaux de celle ci pour les marouflages.

    Il me faut revenir à la dimension de la table rectangulaire. Pour dire que l'on peut y manger à 10 voire 12 en se serrant.  Cette table est en fait un bureau avec de chaque coté des tiroirs qui gènent à la hauteur des genoux si l'on désire s'asseoir.

    peinture2012 0587

    détail de l'atelier depuis la table.

    Gegout©adagp2012

    Le frigo vibre et fait du bruit lorsque qu'il  s'arrête. Je me suis habitué au gling gling des bouteilles à l'intérieur.

    Au dessus du frigo, des reliquats de nature morte qui datent de la période ou je disposais des compositions faites d'objets plus ou moins poussièreux. Je pense à ce peintre Italien Morandi que j'apprécie pour ses natures mortes dénuées de toute virtuosité, natures mortes si fragiles, déjà poussières métaphysiques.


  • Atelier: mode d'emploi (suite et fin)

    En fait, il existe bien une porte qui permet d'entrer dans ce lieu créé pour la création. Il existe aussi  une baie vitrée de 3x2m exposée plein N ou plutôt N-W ceci pour les tatillons de l'orientation.

    On revient à cette description.

    atelier 5 01 2012

    Encore quelques chevalets posés par hasard, sur le plus imposant d'entre eux, une peinture sèche...peut-être déjà sèche et encore sur le chevalet, comme si l'oeuvre n'était pas terminée.

    Fond rouge vermillon, une figure centrale se découpe.

    Les épaules sont nues, les bras absents.

    On devine ici un socle plus sombre ou le haut du corps en pleine lumière se pose.

    Au dessus de cette toile au fond rouge vermillon, une petite pièce en presque noir et blanc. Caniche, bonne femme de neige..?

    On glisse maintenant les yeux sur la gauche, oui en bas à gauche, en oubliant le sol ocre jaune taché de tant de couleurs. En oubliant la grande table à la nappe de papier, les assiettes palettes, les pots de peintures sans pinceaux. En oubliant l'autre  toile au fond rouge vermillon qui semble être comme l'autre en différent.

    Un jeu de fléchettes punaisé sur l'étagère, un jeu de fléchettes ou la charte des couleurs ?

    3 couleurs primaires sont à l'origine de ce jeu.

    Le rouge primaire est un rose magenta.

    Le jaune primaire est un jaune primaire, un peu citron mais sans plus..

    Le bleu cyan est la 3ème couleur primaire.

    Bleu primaire mais cyan plus..

    La suite n'est que barbouillage.



  • Au delà des apparences

     

     

    Je viens de parler longuement avec Christian Guex de la galerie "Au delà des apparences" située à Annecy..
    C'est un galeriste que j'apprécie pour ses choix et sa grande rigueur.
    Suis aussi touché qu'il ai accepté de présenter mon travail..
    Je pense comme lui qu'il faut continuer de croire en l'art qui s'engage au delà des apparences flatteuses et racoleuses.. On peut être tenté en ces temps de doute et de pessimisme par une forme d'art qui serait aussi une régression du sens critique.
    Du cran que diable..!
    Ne nous laissons pas impressionner par l'air nauséeux du temps car nous, nous sommes .. Intemporels..!

    Photo Philippe Tarbouriech

    portrait_de_phil_tarbouriech.jpg

     

     

  • En 2012 .. Je ferai de la peinture

    Les peintures décrochées à l'Esplanade de  Divonne les Bains. La dernière expo de l'année terminée.. L'heure du bilan 2011 est là..

    Je tente un récapulatif de cette année riche et positive

     

    été 2011

     

    ST Gervais

    Hte Savoie

    "le pont"

    peintures reproduites sur baches

    Expo collective en plein air

    Comissaire d'expo : Kaviiik

     

    le pont ma page

    juillet 2011

    Expo personnelle en Suède avec la sortie d'un carnet de voyage sur l'Île de Öland

    fin 120x120

     

    été 2011

    Expo des artistes de la galerie "Au delà des apparences" à Annecy

     

    Flo limbes

     

     

    expo collective

    Salon "biennale 109" en  automne 2011

    75004 Paris

     

    109 1

    En septembre 2011

    Expo personnelle à la galerie calvin à Genève

    13 grands formats de "Flo dans tous ses états"

     

    flo neige et calvin

    En Novembre  et Décembre 2011

    Expo personnelle à l'Esplanade du lac

    de Divonne-les Bains

    25 grands formats récents

    de

    "Flo dans tous ses états"

    flo-2011 esplanade

     


  • Délectation et érection

    Dans la série des peintures oubliées et redécouvertes par hasard dans le grenier à toiles (d'araignées..)

    Une peinture "fleur organique" faite avec délectation et érection..

    J'avais exposé un ensemble type polyptyque  de cet acabit qui avait provoqué bien des commentaires..

     

    blog-best.jpg

    De vieilles choses que j'aime encore.

    détail de "fleur organique"

    acry et marouflage sur toile gegout©adagp2006.

    flo-2011 peintures 0279

  • les initiés

    J'y pensais ce matin dans la solitude de l'atelier

    Bref, je tentais de mettre des étiquettes aux différentes catégories d'amateurs d'art

    et pour faire simple, je voyais 3 types "D'AMATEURS D'ART"

    Les touristes:

    Sont-ils amateurs d'arts?

    Oui et non, les touristes pensent à la déco de leur "home sweet home"

    ils aiment avant tout l'harmonie avec les couleurs de leur intérieur, les posters de chez Ikea feront aussi l'affaire

    Les initiés:

    Aiment l'art et ne sont pas encore des collectionneurs, ils ont des "coups de foudre" et craquent de temps en temps et peuvent devenir ce que les artistes attendent .. DES COLLECTIONNEURS !!

    Les pro:

    Ils ne font que spéculer, ils anticipent , l'art est un  bizness comme un autre, acheter pour revendre, faire la pluie et le beau temps de ce monde devient un challenge comme un autre.

    Il faut du flair et du cynisme, et pourquoi pas un certain sens esthétique..!

    J'ai rencontré les 3 familles:

    Les "initiés" ne m'ont pas souvent déçu. il y chez eux le respect de l'artiste, et le sens de l'idéal..

    Un état de la Flo du jour 55x46 acry et marouflage sur toile Gegout©adagp2011

    fllo du 28 nov

  • Les frères Chapuisat sont entrés dans Paris

    Le centre culturel Suisse basé dans le quartier du Marais à Paris accueille les Frères Chapuisat, un duo de choc au delà du tip-top.

    L'installation qu'ils proposent ici joue sur l'utilisation d'un lieu qui devient terrain de jeu pour des structures architecturales qui défient l'espace. On se situe aux confins de l'espace, de ses limites.. L'architecture délimite un espace lui donnant la sensation d'exister. Imaginez un espace sans aucune structure, seulement un socle de terre lissée  et de l'air autour.

    Ici l'espace craque sous la force de cette figure géométrique  répétée aux limites extrèmes du lieu.

    les frères Chapuisat à Paris

    photo gegout©adagp2011

    Le manque d'espace volontairement exploité donne la sensation d'étouffement si l'on oublie les vides qui laissent passer la lumière de façon discrète.

    Figures "brutaliste"

    Existantes sous la forme d'objets massif en béton "brise lames" dans les  digues portuaires..

    Les Chapuisat: structuralistes et minimalistes, artistes humanistes aussi préoccupés d'espaces improbables ou l'être humain peut retrouver sa cabane d'enfance.

    "Brise larmes"

    En fait, on pourrait parler d'une grande pudeur de ces deux là qui jouent dans l'espace brillamment, le coeur battant..d'une émotion sous contrôle. C'est peut-être ça qui fait la différence entre un architecte et un artiste.

  • réveiller les "ass croupis" du mois d'Août

    SDC10521.jpg

    1er état 120x120 acry sur toile avec marouflage gegout©adagp2011

    Exiger l'immortalité de l'individu, c'est vouloir perpétuer une erreur à l'infini."

    Arthur Schopenhauer..)

    Eh oui, c'est le retour à la réalité..la rentrée. Seuls les artistes pourront continuer à rêver.. eh encore.. ça dépendra! Faudra montrer patte blanche, être un Artiste et rester à sa place de doux rêveur.

    Sans cela expulsion hélico presto vers le Pays qui ne rit pas, le pays sans élan qu'est devenu la France.

    Vieux pays tout rouillé  comme ces bateaux échoués  qui n'attendent même plus le retour de la mer.


    Allez, on laisse tomber, on ronronne, le ventre trop plein devant la télé..on attend la venue du messie.. un autre Sarkosi.. un Aubry.. tous aux abris..

  • La culture en terre Gessienne

    C'est à Divonne -les Bains, un lieu de culture en terre Gessienne. Hier soir présentation très VIP happy few de la saison à venir.

    De belles soirées en perspective ici, et bien sûr .. "the cherry on the cake " avec l'expo Gegout en Novembre.

    Mais nous en reparlerons poil au menton..

    On voit bien à gauche une tache chaude dans la gamme froide de cette chaude soirée.. Une Flo d'un jour en pleine obscurité

    photo EDL©

    EDL-Juin-2011-170-mail.jpg

  • L'Echo des formes

    J'attache beaucoup d'importance à ce que j'appelle "echo des formes". Sorte de double ou double image qui vient en écho de l'autre

    Echo des formes qui se répétent avec plus ou moins de distortions physiques

    3ème volet du triptyque "le peintre nu"

    192x106cm acry sur toile 2001

    3ème volet de le peintre nu 192x106

    Echo des mots, un exemple que je lis juste à l'instant: "Entre, entre" qui invite..en douceur

     

    L'écho des formes comme l'écho des mots ou des sons et une invitation à la douceur du temps qui passe le plus calmement possible, en fluidité..

  • Puces sous stratus

    La "journée" enfin si elle mérite se mot fut nocturne.. Un journée nocturne en fait ..

    Toutes lumières dedans pour tromper l'obscur.. sans y parvenir.. Ciel bas, sans espoir de sortir de cette poisseuse noirceur..

    La peinture, seule issue en attendant mieux.

     

    flo sous stratus46x38

    2x 46x38 acry et marouflage sur toile 1er Février  2011

    Le retour du rouge vermillon qui rugit mon impuissance prend toute la place.

    Deux têtes sortent du néant rouge en avant.

    Diptyque improbable, soleil blessé..