gegout

  • la part du blanc

    Expo  Gegout avec Monica Mariniello à la galerie François Fontaine

    NOUS SERONS PRESENTS CE SOIR POUR LE VERNISSAGE 

    ROUTE DE CREDERY 47,  1242 SATIGNY 

    GENEVE CH

     info@galeriefrancoisfontaine.ch

    www.galeriefrancoisfontaine.ch

     

      invit.jpg invit texte.jpg

     

     

    Au cours de son existence d'arbre, l'arbre se développe, il grandit devient lui aussi de plus en plus droit et raide, et il finit par assumer son état d'arbre sans état d'âme.
    Je ne sais rien de ce qui se passe dans l'âme de l'arbre, alors j'envisage des hypothèses.
    Je le côtoie, le devine, le remarque et le regarde intensément quand il est différent des autres dans sa solitude, dans son attitude, je partage un instant de sa vie.
    Arbre, membre tendu vers le ciel, ou courbé vers ses racines.
    On ne s'attarde pas dans le quotidien d'un arbre, sa vie est souvent silencieuse, juste quelques rugissements dans le vent, une dernière feuille morte lui échappe sans bruit par un jour gris noir de novembre.
    Les arbres que je dessine, que je peins à grands gestes ne sont pas des arbres, ils sont dessins ou peintures, et pourtant ils sont aussi ce que je devine de leur existence, ils sont ce que je ressens de notre destin.
    Alain Gegout

  • porte ouverte au domaine de Mucelle.

     

    Je vous invite au "domaine de Mucelle".

    j'y serai ce samedi 10 et dimanche 11 Octobre de 11h à 20h....
    Brume d'horizons, beignets de pommes et dégustation des vins de Fred ...tout un programme..riche en sensations automnales ...

    Le domaine de Mucelle se trouve à Challex, tout près de Dardagny coté France ..

    Je présente cette année un nouveau carnet de voyage qui laisse une part belle à la brume qui se prélasse au long du Rhône ou ailleurs.

    Ce carnet m'a valu la reconnaissance de la société française de l'aquarelle, bref, je suis maintenant membre de cette SFA.. ( ne pas confondre  avec SPA...!)

    IMG_3275.jpgIMG_3274.jpg

  • Toutes Flo devant

    Un retour obligé sur Flo .. 

    Elle ne parvient pas à me quitter.... Alors je craque, je lui dis pourtant chaque fois que TOUT est fini entre nous ... Elle est là, elle hante l'atelier .. Ici ou là, dans un coin de matière, de poussière. 

    On ne décide vraiment de rien ..  

    Elle s'impose, explose dans un rouge crépusculaire, une fontaine de flots ensanglantés, ou alors  elle implose dans un lointain cotonneux gris verdâtre, comme une timide respiration de la brume.

    J'suis obligé de faire avec elle ... 

    Flo: sa présence 80x60 acry sur toile 

    gegout ©adagp2014

    Flo sa présence 80x60.jpg

  • La fin de l'impossible

    flo sans titre.jpg

    Flo sans titre.80x60 acry et marouflage sur toile

    J'aurai passé beaucoup de temps dans l'atelier cette année. Dans l'antre du peintre la vie s'écoule autrement. Ce n'est pas lié forcément à la solitude de l'atelier que je trouve aussi en montagne là ou je vais souvent seul ou avec ma chienne Fidji. Ici je suis le temps, je suis les secondes qu'on ne compte plus.

    En 2014, les artistes sont eux aussi malmenés. La "crise" nous rendrait presque indécents.

    Comment donner du sens à l'acte de créer quand le chômage plombe le climat social. Comment justifier sa condition d'artiste dans cette société qui ne croit plus en l'avenir.. Je ne serai jamais à la solde d'un système ou d'un parti politique quel qu'il soit.

     

    L'engagement d'un artiste se limite à sa propre liberté

    d'action. Le mot engagement, je l'associe au mot liberté.

    La pression culturelle et sociale est grande de tout raboter, formater.

    Plaire et séduire le plus grand nombre suppose ce choix d'un nivellement par le bas. Insidieuse réalité d'une médiocrité annoncée..

    N'en déplaise aux "courbeurs d'échine" et autres manipulateurs de liberté..!

    Et si tout devient plus lourd en cette période de doute, l'artiste peut montrer le chemin pour une dignité perdue. Nous sommes au cœur de ce qu'il y de plus beau chez l'être humain. La dimension de sublimer la réalité en créant de l'inutile, du non rentable, du rêve hors normes, de la révolte sans TVA.

    Redonner du sens à cette aventure humaine passe par l'art.

  • Défiguratif

     

     
     

    sans pitre

    Du carnet de voyage aux aventures de Flo la muse de toutes les muses, en passant par un commentaire plus ou moins drôle, une de mes peintures, dessin ou photo illustre le texte. Art contemporain, montagne et neige font ici bon ménage. God is a snow man !

    Défiguratif

    Publié le 13 juin 2014 par geg

    Temps idéal pour aller visiter mon album de dessins et acry sur papier rangés bien au frais...!
    Les corps sont présents , le  corps au naturel intemporel.

    (un temps pour elles)
    Le dessin de nu voilé dédoublé comme en écho, déformé, trituré.

    Je viens de recevoir un mail de la communauté Wikimedia

     

    File:Smoking girl 150x120.jpg a été listé dans les demandes de suppression pour que la communauté puisse discuter afin d'établir si ce fichier devrait être conservé ou non. Nous aimerions que vous participiez à cette discussion, qui se déroule dans le paragraphe consacré à cette question.

    Si vous êtes la personne qui a créé ce fichier, prenez bien note que le fait qu'il soit soumis à cette procédure ne signifie pas nécessairement que nous n'accordons pas de valeur à votre travail. Cela veut simplement dire qu'une personne croit qu'un problème précis se pose au sujet de ce fichier, comme par exemple un problème de copyright.
    Dans tous les cas, ne prenez pas cette procédure comme une attaque personnelle. Merci !

    concernant une de mes peintures servant à illustrer un article sur" l'art défiguratif"

    "smoking girl"

    in the dark .jpg

    est en effet  une icone de cette définition que je revendique.

    La peinture défigurative n'a pas vocation éducative.. Cette récupération ou justification de l'expression artistique relève d'une manipulation culturelle. L'artiste que je suis revendique le droit et le devoir d'une création échappant à tout critère éducatif.

    Je laisse ce job à d'autres "bien agissants" dans le cadre d'une société ou tout devrait avoir du sens...

    Les décideurs sont souvent les censeurs  de ceux qu'ils ne peuvent pas comprendre

    Lorsque je peins,je ne délivre aucun message, aucune intention.. si ce n'est le fait de me surprendre moi-même. 

    Cette société à la dérive veut sacraliser ce qui serait l'ultime présence de sens. L'artistiquement correct en serait une fois de plus le dépositaire. 

    L'art comme une ultime tentative de restauration d'un pouvoir incapable de décider au delà du quotidien auquel ils ne croient même plus.

    L'art défiguratif n'est pas un concept nouveau. Une certaine apologie du glauque et de la laideur ne me touche pas davantage.

    l'artiste doit se battre chaque jour pour ne pas être récupéré par ces  détenteurs de la vérité culturelle qui ne peuvent pas maîtriser le "mystère de l'art" 

    Et ce mot "mystère" a forcément une connotation sacré

  • L'aurore d'un soir

    L'aurore d'un soir

    Publié le 3 juin 2014 par geg

    Publié le 25 novembre 2006 par gegout

     et repris en ce jour de fin de printemps 2014

     Debout  les diables, l'aventure appartient à ceux qui se lèvent tôt, pas à cause d'une insomnie chronique, mais grâce à cette intuition de la beauté débordante et exubérante à la fenêtre. 

    Voici  un texte court écrit par un ami aujourd'hui disparu, texte qui m'était destiné:
    Rouge :

    "Toi qui méprises le coucher de soleil des peintres du dimanche qu'as tu de plus à dire de l'incendie du ciel"
     
    Patrice Martigné "Adamantis"

    cet incendie du ciel au lever ou au coucher du soleil

     

    lever de soleil sur les Alpes depuis Thoiry
  • Accrochage sans accroc


    Nous, on est des pro..!

    A Romainmôtiers , expo avec le sculpteur Michel Hirschy..

    du 3 au 25 mai 2014

    invit romain.jpg

  • Une perle rare

     Vermeer à l'aide de son smartphone fit d'abord une photo. La jeune fille passait souvent dans l'atelier du maître, jetait un coup d'œil distrait sur les peintures qui séchaient, répondait à un texto en repoussant le turban qui lui tombait sur les yeux.

     Vermeer était fasciné par la technologie, et depuis longtemps il révait de s'acheter une tablette, Iphone ou autre  truc berry

    Là, à l'instant en voyant la jeune fille blackberry dans la main, une décision fut prise, il aurait lui aussi un smartphone, il prendrait des photos de la jeune fille , ce serait quand plus simple que de lui demander de poser sans bouger le cul sur une chaise  avec la tête tournée sur le coté pendant des heures..! 

     La jeune fille à la perle, bouche entre-ouverte comme si elle souffrait des végétations  lui  fit un clin d'œil et disparut dans la lumière du matin...

     Vermmer ferait son portrait à l'aide de la photo , il ne dirait rien à ses confrères  tous  jaloux de son  immense succés.. 

     On connait la suite, cette peinture devint "la Joconde du Nord", j'en fis moi-même quelques copies plus ou moins réussies. Je vous propose d'en découvrir deux ce soir .. j'y fis beaucoup d'autres qui ont toutes brulées lors de l'incendie de mon atelier ....

    "La jeune fille à la perle rare" 

    46x38 acry et marouflage sur toile

    collection privée 

    Gegout©adagp2014

    perle cadeau

    et celle ci plus  trash

     56x45 

    acry sur  toile et marouflages gegout©adagp2014

    perle et collier

     

     

  • Cucul ce couple

    Je passe une partie de la journée, le regard  passant de la peinture qui se fait à la fenêtre qui ne bouge pas.

     Bref, je passe le temps... de temps en temps, les yeux dérivent vers la montagne en partie cachée par une horrible maison de village
    .giboulee.jpg

     Non, je n'en veux pas à cette facade qui aussi sait me renvoyer une lumière violente dès le matin


     Par la fenêtre, pendant ce temps le temps passe chargé de blanc menaçant, le paysage est coupé en deux, coupure verticale, une partie visible et l'autre plus ou moins importante qui disparait derrière un rideau opaque qui se déplace du nord vers le sud, une giboulée passe chargée de neige. Ou se trouve la limite P-N (pluie neige ) là ou la montagne se coupe elle aussi en deux,  montagne noire  et blanche, ligne horizontale et régulière qui dit la neige, qui dit la pluie.

    La peinture qui se fait... un peu cucul ce couple soudé à jamais .. 

    flo-duo-tetes.jpg

    un petit format 40x30 acry et marouflage sur toile

    gegout©adagp2014

  • Prendre l'art aux terrasses

    Ben oui, bien obligé de dire 2 mots sur le vernissage  à la fondation Taylor.

    S'exposer, montrer son travail veut dire revendiquer ce que l'on expose aux regard de l'autre

      Comment furent  reçues mes 17 peintures, comment sont-elles vues par ceux qui respectent mon travail  ?

    Je me moque de l'opinion de ceux qui ne connaissent pas, qui ne respectent pas.. ceux qui ne savent pas voir ne méritent pas d'avoir un regard..

     Le vernissage alors que Paris vivait ce soir là un aperçu de  printemps précoce. Les terrasses étaient blindées de monde, et la fondation Taylor n'a pas de terrasse ..Embêtant ..!

     Comme souvent..de belles rencontres,de beaux mots pour dire l'amour de l'art. Une dame âgée au regard vif  me fit les plus beaux compliments..La présence de vieilles amies (amies de trente dirait Chichi..), de mes anciennes élèves, Roxane, Carla et sans oublier Agnès ..

    andalousia-taylor.jpg

     une des salles 

     Parmi les invités présents, on est presque assuré de trouver un échantillon de l'artiste  aigri radotant qui pense  que l'art c'est figé au 19ème siècle et que depuis tout fout le camp mon brave monsieur..

     Du beau monde donc mais ou sont les collectionneurs, ou sont ceux qui achètent..Existent-ils encore en ces temps de frilosité.?

    Je vous le demande ..

     La vitrine de la fondation à Paris 

    vitrine-taylor.jpg

     


  • Flo à la fondation Taylor à Paris

    Texte qui présente Flo à Paris à la fondation Taylor et à Martigues  aux 14 èmes rencontre d'art contemporain. Deux grandes expos de mon travail actuel. 42 peintures seront accrochées dans ces 2 lieux différents.   

     
    Alain Gegout a ce génie de la dématérialisation de la forme humaine. Maître des angles, de la courbe et du rythme, il dissèque, brise et accentue avant de restructurer, revendiquant un objectif « défiguratif. » L’intention est de défigurer sans détruire, éliminer ce qui est trop esthétique sans représenter le corps dans son idéal de perfection. 
    A l’aide de cartes à puce, de spatules, chiffons et pinceaux, il compose à l’acrylique. Le sable, la cendre et le papier viennent chahuter la planéité pour créer un relief où les strates se succèdent. Il recouvre, maroufle jusqu’à la trace ultime. « Mon travail c’est comme un palimpseste qui ne préserve pas les couches. Je passe autant de temps à ajouter et à enlever, en juxtaposant, lavant, vaporisant ou grattant. » 
    L’élaboration d’une œuvre d’Alain Gegout peut s’échelonner sur plusieurs années. Un travail de longue haleine avec ses discontinuités et ses juxtapositions d'espaces temps effaçant tout repères. Le temps ne s’affiche pas. Il reste absent dans la représentation du réel, l’invisible se trouvant ainsi mieux suggéré. 
    L’artiste compose une variation autour d’une muse intemporelle, identifiée sous le nom de Flo ; héroïne générique, énigmatique, unique et multiple à la fois. Sa réalisation fictive se mêle à la fascination subjective pour rattacher l’icône à une perception plus intime.

    Sa nudité sans fard est parfois accompagnée d’un voile. Sous la virtuosité du drapé, on décrypte une transparence diaphane de la peau, virginale. Innocente, évanescente, Flo est baignée dans un paysage couleur sang, comme prisonnière de l’espace-temps dicté par le flux d’un cycle menstruel. L’endomètre se désagrège pour redonner vie. Eros et Thanatos… La valeur intrinsèque de la couleur rouge ne se situe-t-elle pas entre la vie la mort ? « C’est l’irréfutable tragédie humaine. Le rouge est lié à mon optimisme convulsif, la passion, l’envie de vivre face à ce désespoir. »
    Sous cette dominante ardente, l’œil absorbe tout et finit par considérer la beauté déstructurée et ses malformations comme normales. La muse-créature affiche une animalité qui s’accepte. Son image comme sa dignité ne sont jamais atteintes ou dénaturées. Rendue à l’état naturel dans sa déformation anatomique, elle s’affirme sculpturale, tel un menhir de chair. Lascive, lubrique, parfois indécente, elle nous donne l’impression d’assister à un moment fortuit. Flo éveille et remue notre émoi sensuel, dévoilant un côté spontané, jouissif. Un trait androgyne se dessine parfois sous une couche de l’épiderme. Cette imbrication mi homme mi femme, expérience presque hallucinogène d’apparition et de disparition, nous projette aux confins de l’érotisme, à la rencontre d’une étrangeté plus secrète. Elle s’illustre sans complexe, sous une nouvelle incarnation. Une image subliminale apparaît : celle d’un regard qui dure le temps d’un éblouissement.
     
     
    Caroline Canault. 

    invit taylor

    l'invit martigues

  • mood for fog

     "Plus loin que le brouillard

    le petit bois rugit

    comme une grande forêt"

     rochers reculet

     Ce matin séquence hésitation..

    je scrute le ciel , passant d'une fenêtre à l'autre, d'une webcam à l'autre.

     Le ciel est déjà prometteur d'une belle perturbation, sous le Mt Blanc invisible je devine les restes du foehn qui s'évanouit,trainant encore cette pisseuse lumière  pour un dernier instant. Vade retro foehn tiédasse, fout l'camp  et laisse enfin venir le silence qui tombe..

     La neige est un bruit qui s'arrête, un silence qui tombe..

     J'ai fini par aller vers elle ce matin, une fois encore et c'est pas fini, la sentir de tout mon nez..

     Comment peindre le brouillard sans l'avoir mangé..? 

     Comment peindre le vent sans l'avoir senti crépiter sur les joues ..

    depuyis thoiry le ciel du matin

     2 aquarelles faites à l'atelier après la tourmente de ce jour

     gegout©adagp2014

  • Les incultes en politique

    Faut-il faire dans la culture.. là maintenant dans cette période de doute, 

    ( je n'ai pas écrit crise..! )

     Beaux Art Magasine publie  en février 2014 un article racoleur sur l'art et les politiques..

     On est ravi de lire que Sarko et Hollande sont dans la même poubelle.. la poubelle des incultes .. 


     Pour éviter la déroute, il faut en période de doute, prendre la route..
    L'éloge de la fuite, éloge sans loge, se promener dans le néant, le nez en avant , la truffe fraîche; Je suis un chien disait Ferré, soyons des chiens, des chiens de riches, des chiens de rien, de miches que l'on lèchent dans la niche.
    Des chiens  qui pissent sur la culture en friche.. 

     Après un lundi à l'atelier, l'atelier est aussi là pour l'éloge de la fuite..je sors une flopée de Flo, toutes dans les cartons, euh.. pas toutes.

    18 dont une dizaine de grands formats pour l'expo Chez Taylor .

     Et exactement 24 pour l'expo à Martigues..avec là aussi qqs grands formats 180x180 ,175x156, 150x120 qui seront visibles

    flo balconnet

    Flo balconnets colle à cette  fascination des seins lourds et pas forcément tombants 

    65x50 acry sur toile avec marouflages gegout©adagp2014

    liseré jaune

     on notera la même fascination mammaire ici 

     Flo au liseré jaune 80x60

     Gegout ©adagp2014

    En voici 2 qui n'y seront pas .. dommage, mais faut bien arrêter la liste une fois pour toutes 

  • Ce chien de l'hiver..

    Voici comment j'imagine le sentier ce matin, ce sentier qui monte vers le Reculet. Peut-être un peu plus tard encore, quand le gros de la tempête sera passé laissant les crêtes enneigées et soufflées en même temps.

    (le vent soufflait ce matin en rafales de plus 125kmh sur les monts du Jura)

     Crêtes ravagées par ce vent sauvage et mordant "ce chien de l'hiver" comme le nomme  Sylvain Tesson dans ce livre superbe que j'achève à l'instant "L'axe du loup"  qui raconte le cheminement des évadés de la Sibérie des goulags vers l'Inde de la liberté.. 

    comme j'imagine le Reculet

    aquarelle Gegout ©adagp2014

    Je reviens après cette parenthèse à cette vision du Jura lorsque après le gros de la dépression passé, laisse entrevoir cette pâle lumière ocre rosé, retour de la couleur qui se glissera dans la grisaille annonçant le retour timide des éclaircies.

  • Libération


    Le catalogue de l'expo en plein air vient de me parvenir.

     Cet événement annuel a lieu dans le magnifique parc du Fayet à St Gervais au pied du Mt Blanc.

    Cette année , le thème choisi par l'artiste et commissaire de cette expo est 

    "libération"

     Le mot s'inscrit entièrement dans la démarche de Kaviiik qui est donc à l'initiative de ce concept original. Kaviiik demande aux artistes choisis une ou 2 oeuvres (photos ou peinture)

    page-expo-kaviiik-2014.jpg

     qui seront ensuite reproduites en HD sur des bâches au format de 3x2m. Les oeuvres sont ensuite accrochées entre les arbres du parc.

     J'ai le plaisir d'y être présent cette année encore  après l'expo "même soleil" il y a 4ans,  et "ponts et passages" il y a 2 ans.

     Cette année, le commissaire a voulu donner une plus grande dimension internationale au choix des artistes retennus.

     Vous aurez l'occasion d'y voir des créateurs venus de Sibérie, d'Australie , du Chili sans oublier la Palestine, l'Allemagne l'Italie et j'en passe... venus de France ..!

    "libération "

    120x80 acry sur toile Gegout©adagp2014

    liberation-mail.jpg

     

  • Retour aux pinceaux

    Retour à l'atelier ce matin.

    J'ai une peur bleue de toutes les couleurs, je regarde les murs, mes peintures, mes pinceaux, et je me sens comme un puceau..

    Peindre encore avec cette énergie qui coule dans mes veines.

    Flo-et-peintures-en-2014 2258

    Adam et Rêve, suite.180x180 acry sur toile

     gegout©adagp2014

     

     Il me fallait un grand format pour tenter cette transition.

    Passer des immenses paysages blancs ou je me suis retrouvé à cet univers cadré de la peinture.

    Flo-et-peintures-en-2014 2253

     Sortir du cadre, et laisser respirer la toile

    Flo-et-peintures-en-2014 2254

     Je pense à voir ressenti ça aujourd'hui dans le silence de l'atelier rythmé par Purcell. 

    Flo-et-peintures-en-2014 2257

  • Adam et Rêve

     

    Ce matin vision de rêve chez Satoriz (pour ne pas le citer..) Une très charmante femme, glamour mais sans excès passe à la caisse...devant moi car je lui ai fait signe de passer avant moi vu le peu de produits dans son panier...(eh oui je suis un bon gars...galant et tout et tout..)

    je jette tout de même un coup d'œil sur ce qu'elle dépose..sobrement...

    Un flacon de savon liquide bio pour la toilette intime... et un régime de bananes...

    Pas un régiment...Juste 5 ou 6 bananes ...


    Oui je sais, je suis un obsédé sexuel!

    Afin d'illustrer ce propos quelque peu grivois, un version toute fraîche de

    "Adam et Rêve"

    adam et rêve 180x180

    180x180 acry sur toile 

    certainement la der des der pour 2013

    Gegout©adgap2013

  • Engluée du plaisir

     Bien là, dans le vertige de la  peinture. Tes cheveux sont racines en plein ciel
     Plus de sud, plus de nord.
    Mes mains de géant, ivres du souvenir trouveront  un par un  tes cheveux. Englués de plaisir, collés de semence
    ils attendront le matin.

    3 états de Flo engluée du plaisir

    146x110 acry et marouflages nombreuex.. gegout©adagp2103

    images-2013-2018.jpg

    images-2013-2019.jpg

    images-2013-2021.jpg

  • Ses lèvres

    Juste comme un baiser du bout des doigts sur ses lèvres,

    une sensation de chaleur bleutée alourdit ses paupières, une ombre glisse sur son visage, se pose là juste sous le nez..

     sa bouche restera entre-ouverte, prête aux mots qui viendront..

    empreintes visage

    étude pour Flo  empreintes de doigts  

    Gegout©adagp2013

  • La vie est un songe

    Et "l'art un grand mensonge pour dire de petites vérités"

     Flo ma muse ne se gène pas, elle est la déesse du mensonge, sans le moindre scrupule, totalement dénuée de concepts, elle se montre comme vous la voyez. Vous la regardez, elle vous regarde sans baisser les yeux.

    Une de mes amies au regard  déformé par une cataracte voit les choses avec sa tête, avec son mental. Elle ne perçoit que des images mentales; Le semblant d'objectivité de celui qui  est un artiste "technicien" ne l'effleure même pas.

     Elle ne regarde pas , elle voit et interprète les données visuelles. 

    L'art visuel lui permet de se mentir à elle même.

    Son songe est mensonge, mensonge nécessaire pour son existence.

    Mensonge nécessaire aussi pour que l'art survive.. 

    Flo au chapeau turquoise 80x60 acry sur toile Gegout©adagp2013

    flo chapeau turquoise